download ios app download android app
European Le Mans Series
classement
Asian Le Mans Series
classement
MICHELIN VdeV ENDURANCE SERIES
classement
fermer

Bienvenue sur LeMansLive - Le meilleur des 6 Heures de Bahrein et de l'endurance 2014 par Michelin

24 Heures du Mans 2014
classement live :
24h du Mans 24 Heures du Mans 2012

Audi et Michelin triomphent à nouveau au Mans

Audi et Michelin ont remporté la 80e édition des 24 Heures du Mans et leur 11e succès commun sur la plus célèbre course d’Endurance au monde. La technologie hybride diesel-électrique s’est imposée pour la première fois en compétition grâce à l’Audi N°1 (Lotterer/Fassler/Tréluyer), tandis qu’Audi et Michelin monopolisent le podium final. Michelin a remporté sa 15e victoire consécutive aux 24 Heures du Mans depuis 1998.

André Lotterer, Marcel Fassler et Benoît Tréluyer ont réussi l’exploit de s’imposer pour la seconde année consécutive aux 24 Heures du Mans ! Audi et Michelin remportent leur 5e triplé au Mans depuis 2000 !

Contre toute attente, la mainmise d’Audi sur cette épreuve n’a jamais semblé autant en danger, même si son rival Toyota/Michelin n’a mené que brièvement la course dans les premières heures avec la TS030 Hybrid N°7.

La joie du constructeur nippon fut en effet de courte durée car la N°8 (Davidson/Sarrazin/Buemi) a été percutée par un concurrent à l’entrée du virage de Mulsanne. Le choc fut d’une extrême violence et Anthony Davidson s’en est tiré avec deux vertèbres fracturées.

Par la suite, la N°7 (Wurz/Lapierre/Nakajima) a vite perdu pied avant d’abandonner officiellement avant la mi-course (moteur cassé). Malgré tout, Toyota Racing pourra retenir beaucoup de choses positives pour ses futures échéances.

Audi aurait pu signer un quadruplé historique au Mans (comme Bentley, Jaguar et Porsche), sans deux accidents survenus coup sur coup dimanche midi. Allan McNish (N°2) a percuté les rails de sécurité dans les Virages Porsche, alors que Marc Gené (Audi N°3) a fini sa course dans les piles de pneus à la 1ère chicane des Hunaudières, un incident similaire à celui dont fut victime Romain Dumas en début de course. Le trio McNish/Kristensen/Capello (2e à 1 tour) fut donc écarté de la victoire, alors que la N°3 a reculé au 5e rang (+12 tours)

Les infortunes de Toyota et les soucis d’Audi ont bénéficié aux prototypes « privés » LMP1, notamment à la Lola-Toyota/Michelin N°12 (Prost/Jani/Heidfeld) de Rebellion Racing qui termine 4e à un tour. Cette édition fut en revanche plus  difficile pour le Pescarolo Team et pour les HPD-ARX03a de Strakka Racing et de JRM.

Depuis 2000, Audi et son partenaire Michelin innovent ensemble sur les courses d’Endurance. En 2006, Audi avait imposé la technologie diesel au Mans et Michelin l’avait accompagné en développant de nouveaux pneumatiques. Cette année, Audi a bien sûr fait appel à Michelin pour équiper ses prototypes hybrides diesel-électriques et les ingénieurs de Michelin ont proposé une nouvelle gamme de pneus. Comme pour Audi avec son système e-tron quattro en course, Michelin met à profit la compétition pour innover et transférer les solutions technologiques de la piste à la route.

En LMP2, une catégorie très fournie avec 20 prototypes au départ, plusieurs leaders se sont succédé, mais comme à Sebring, c’est la HPD-ARX03b de Starworks Motorsport (Potolicchio/Dalziel/Kimber-Smith) qui s’est imposée (7e au général). L’Oreca-Nissan N°46 de Thiriet by TDS Racing (Thiriet/Beche/Tinseau), qui découvrait les 24 Heures du Mans, termine 2e.

On attendait beaucoup du prototype futuriste Nissan-DeltaWing/Michelin engagé en catégorie « expérimentale ». Le proto Highcroft Racing (Krumm/Franchitti/Motoyama) n’a pas déçu avec un meilleur temps de 3’42’’ et 75 tours couverts en course avant d’être percuté par la Toyota N°7 à 21h15.

Voir les résultats

Commentaires